Vous utilisez une version obsolète de votre navigateur

Actualisez votre navigateur

Actualisez votre navigateur maintenant!
Details Gebouw Soenen WAL6365

30-05-2022

En 5 étapes vers une boîte forte

Nos emballages en carton ondulé peuvent prendre de nombreuses formes, mais leur but final est toujours le même : constituer un support robuste adapté à leur contenu. Comment pouvons-nous développer la boîte parfaite pour chaque travail d’emballage ? Nos représentants de vente Kristof Weedaeghe et Vincent Opsommer le vous expliqueront avec plaisir !

Pour déterminer la capacité de charge idéale d’une boîte, Soenen Golfkarton utilise une liste de contrôle complète. A chaque demande de prix, nos spécialistes de l’emballage testent une trentaine de paramètres pour déterminer les dimensions, la qualité et le degré de finition qui répondent le mieux aux vœux du client. En bref, le processus de réflexion de la demande de prix à notre proposition se déroule en cinq étapes.


1. Quel est le contenu de la boîte ?

« Tout commence avec le contenu », dit Kristof. « Le type du produit et son poids détermineront en premier lieu notre choix d’emballage. En plus nous nous demandons si ce contenu est portant ou non, donc s’il peut servir de soutien pour la boîte qui vient en haut si elle doit être empilée. La question de savoir si la boîte sera l’’emballage primaire ou secondaire du produit, joue également un rôle à cet égard. »


2. Quel type de boîte correspond à ce contenu ?

« Sur base du contenu, nous savons rapidement quel type de boîte servira au mieux le client », continue Vincent. « Pour les fruits et légumes, par exemple, nous regardons aux emballages PLF ou les boîtes découpées, tandis que pour les produits industriels nous allons plutôt opter pour des octabins ou des boîtes avec fond automatique. Le type de boîte nous donne des informations sur son adhérence et découpage. Devra-t-elle être collée, agrafée ou scotchée ? Et y-aura-t’elle besoin des poignées, des ouvertures de remplissage ou des perforations supplémentaires ? Toutes ces choses ont une influence sur la capacité de charge. »


3. Quelles conditions la boîte devrait-elle être capable de supporter ?

« Puis il est important de savoir dans quelles conditions la boîte sera stockée : l’humidité et la chaleur jouent un rôle dans la qualité du carton ondulé. Si le produit arrivera dans le réfrigérateur, le congélateur ou simplement dans une espace chaude, nous devons en tenir compte lors du choix du type de papier avec lequel la boîte sera fabriquée », explique Vincent.


« Egalement pour les boîtes qui doivent parcourir de longues distances », ajoute Kristof. « La résistance que nous mettons en avant dépend en général beaucoup du processus logistique : le transport se fait-il par camion, bateau ou avion et les boîtes sont-elles placées séparément ou empilées sur des palettes ? Chaque situation demande une autre approche. »

Mensen Soenen WAL6829

4. Comment la boîte est-elle utilisée ?

« Cela nous amène directement à l’utilisation de la boîte. Les boîtes qui se trouvent sur des palettes, ont dans la plupart des cas un contenu plus grand et plus lourd, ce qui signifie qu’elles doivent être transportées par des chariots élévateurs. Mais au cas où le transport manuel est une nécessité, la boîte ne doit pas peser plus de vingt kilogrammes. Bien sûr nous prenons également l’aspect pratique et ergonome en compte dans nos calculs », souligne Kristof.


5. Comment la boîte est-elle finie ?

« Avec les boîtes qui sont traitées manuellement, il y a encore une cinquième étape impliquée. Ce sont souvent des emballages pour la distribution et l’e-commerce, dans lesquels l’esthétique joue également un rôle. Dès que vous imprimez une boîte – soit partiellement, soit entièrement -, cela a un impact sur la résistance à la pression du carton ondulé et donc sur la résistance de la boîte. Dépendant du pourcentage d’impression, nous ajusterons de nouveau notre design. »

« Il n’existe pas d’évangile écrit pour déterminer
la résistance idéale d’une boîte. »

- Kristof Weedaeghe, représentant de vente chez Soenen Golfkarton

Le fond de l’histoire

La route vers la boîte parfaite est donc une route avec de nombreux arrêts. C’est ce qui est le plus difficile dans le secteur de l’emballage, pense Kristof : « Il y a une solution pour chaque demande, mais il n’existe pas d’évangile écrit pour déterminer la résistance idéale d’une boîte. Vous devez peser tous les facteurs et parfois penser outside the box. »


« On sous-estime parfois l’importance de cette disposition préliminaire. Pour vous donner une exemple : vous ne voulez pas faire l’expérience qu’une charge entière de granulés se brise parce que la capacité de charge de l’emballage en gros n’a pas été calculée de façon optimale. Dans ce sens un mauvais choix de boîte peut avoir des conséquences gigantesques. Nous relions toujours la théorie à une solide connaissance du dossier pour éviter de telles situations », conclut Vincent.



Voudriez-vous mettre votre produit dans un emballage robuste ? Nous sommes heureux de cocher toutes vos exigences ! Demandez ici votre devis.

Nous utilisons des cookies pour que notre site web fonctionne au mieux, améliorant ainsi votre expérience en ligne. Plus d'infos